Les Fuites Urinaires & Les Culottes Menstruelles

Les Fuites Urinaires & Les Culottes Menstruelles

Souvent, on nous demande si les culottes menstruelles sont compatibles avec les fuites urinaires, la réponse est OUI, tout à fait !

Cependant, les fuites urinaires étant plus fluide que le sang, privilégiez un modèle pour flux abondants.

Il existe 2 formes d'incontinence :

  • L'incontinence d'effort : Comme son nom l'indique, les fuites urinaires sont provoquées par un effort : un éternuement, lorsque vous toussez, vous portez une charge, vous riez ou courez. Ces fuites urinaires sont représentatives d'une faiblesse des muscles du périnée et du sphincter urinaire.
  • L'hyperactivité Vésicale : Ici, la vessie se contracte de manière involontaire alors même que celle-ci est vide. Vous devez aller plus souvent aux toilettes pour faire pipi et dans certains cas, vous n'avez pas le temps de vous y rendre et cela provoque des fuites.

Il est possible de souffrir de ces 2 types d'incontinence qui sera alors appelée incontinence mixte.

COMMENT SOIGNER L'INCONTINENCE ?

  • L'incontinence d'effort : Comme expliqué précédemment, les fuites urinaires résultant d'un effort sont la conséquence d'une faiblesse des muscles du périnée pouvant être causé par les grossesses, accouchements, la ménopause ou encore la vieillesse. Il est possible de la traiter grâce à des exercices de kinésithérapie (rééducation du périnée), si cela n'était pas efficace, une intervention chirurgicale pour poser une "bandelette" sera nécessaire et permettra de soutenir l'urètre et d'en améliorer la fermeture. Dans le cas où les fuites sont provoquées par un déficit du sphincter, il faudra envisager la pose d'une sphincter artificiel.
  • L'hyperactivité Vésicale : Plusieurs causes sont possible pour cette pathologie : inflammation locale, infection urinaire, trouble neurologique et tumeur (sur avis médical seulement, Internet ne remplacera jamais votre médecin). La kinésithérapie est également efficace pour l'incontinence d'urgence, elle peut être comportementale pour "éduquer" sa vessie et apprendre à mieux la contrôler. Le traitement médicamenteux anticholinergiques pour soulager les contractions involontaires de la vessie peut vous être proposé tout comme la neuromodulation (stimulation par un faible courant électrique au niveau du sacrum pour stopper la miction "reflexe") ainsi que l'injection de toxine botulique dans la paroi de la vessie pour détendre le muscle vésical.

Laissez un commentaire

Veuillez noter que les commentaires doivent être approvés avant d'être affichés